Archives mensuelles : novembre 2020

À voir jusqu’au 19 septembre

À table !
Une exposition sur la présentation
et la représentation des repas.

Masques et gestes barrière de rigueur!!

L’inauguration a eu lieu le samedi 3 juillet, en présence du maire.

Deux visites guidées sont proposées, l’une, le 17 juillet à 15h, la seconde, le samedi 21 août à 15h, ainsi qu’une causerie sur le thème « De la cuisine à la table », le samedi 24 juillet à 16h.
Elles seront animées par Mme Guinaudeau qui nous fera partager sa passion.

Tout comme pour tous les animaux, s’alimenter est un acte essentiel, vital, voire premier. Mais à la différence des autres animaux, les humains ne peuvent s’empêcher de lui donner une forme. Leurs doigts suffiraient à porter les aliments à leur bouche mais ils ont inventé des instruments pour le faire, ils ont façonné des ustensiles, des marmites, des cocottes, des terrines pour les cuire, des assiettes pour les recevoir, et des verres pour les liquides, etc. leur conservant des formes élémentaires ou leur apportant des formes sophistiquées et recourant parfois à des matériaux coûteux pour marquer leur distinction sociale. C’est de cela que parle cette exposition.

L’exposition « Sur vos murs » a pris fin le dimanche 27 juin, avec le tirage de la tombola. Ce petit tableau très convoité a été réalisé et offert par Isabelle de Montleau

SUR VOS MURS

Nombreux ont été les habitants de Brux et les amis du Musée-expo qui, invités à prêter et à exposer une ou plusieurs œuvres ou objet qu’ils possèdent pour les partager avec un public plus large, ont répondu favorablement à notre appel à contribution. Nous les remercions vivement.

René Fumeron, Bord de rivière

En raison des consignes sanitaires toujours en vigueur, il n’y a pas eu d’inauguration ni de vernissage. Nous le regrettons vivement mais espérons que très prochainement nous pourrons restaurer cette pratique conviviale du verre de l’amitié.

PAYSAGES DE L’EAST ANGLIA

À cette occasion, les visiteurs pourront retrouver les paysages photographiques de l’East Anglia de Justin PARTYKA qui ont été présentés lors du vernissage du 25 octobre 2020, juste avant que le musée ne referme ses portes pour un nouveau confinement.  

L’origine du musée

Le Musée-Expo de Brux a été fondé en 1995 par Danielle HILLAIRET qui a présidé l’Association pour le développement culturel et l’animation du Musée-expo de Brux et a assuré la programmation des événements jusqu’en 2018. Par son dynamisme et son dévouement, elle a pleinement contribué à donner vie à ce lieu unique dans le Civraisien. De nombreux artistes ont ainsi eu la possibilité de présenter leur travail.

Cette réussite a dépassé largement la commune, et le samedi 4 mars 2016, Jean-Michel Clément, député de la Vienne, a remis à Danielle Hillairet la médaille de l’Assemblée nationale en récompense de son engagement sans faille. https://www.lanouvellerepublique.fr/vienne/commune/brux/medaille-de-l-assemblee-nationale-pour-danielle-hillairet

Sa fille Laurence HILLAIRET a pris la succession et a assumé le rôle de présidente jusqu’en février 2020, date à laquelle Gilles BÉRAUD, un Brucéen récemment installé dans la commune, a pris la relève.

Les expositions en 2020

Malgré les complications sanitaires, le musée a présenté cette année quatre expositions, en attendant celle de Noël.

L’âme de la nature s’éveille à Brux

Le 6 septembre 2020 s’est terminée l’exposition « L’âme de la nature s’éveille à Brux », la dernière organisée par Laurence HILLAIRET. Une dizaine d’artistes, peintres, potiers, photographes ont pu présenter leurs œuvres : Joël ACHARD, L’Apollinarium, Eva AUTEFAULT, Alain BERNARD, Marie-Paule BLANC, Agnès CLAIRAND, Alma GASTREIN, Marie-Geneviève MICHAL-SALAIS, Davis ROUGEAU, Annick VALLENET.

Cette exposition a rencontré un grand succès, le public est venu nombreux.

 

De fil en aiguille

 

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est IMG_0615-2-1024x768.jpg.

 

 Le samedi 12 septembre a été inaugurée une nouvelle exposition. La dentelle et la broderie ont été mises à l’honneur dans leur diversité technique et plus particulièrement le patchwork. Marie-José LACROIX a prêté au musée de nombreuses pièces, des abécédaires au point compté, des pièces au crochet. Les broderies  à points comptés de Nicole REMBLIÈRE et d’Anita DAVIGNON ont accompagné des pièces plus anciennes : jours d’Angles, coutures au point de Paris, richelieu, smokes, fines broderies de fonds de coiffes. Des outils et accessoires de couturière étaient également présentés.

Les nombreuses pièces de patchwork ont été réalisées par le groupe des quilteuses de Brux, révélant ainsi la richesse et la complexité de cet art collectif, rigoureux mais ludique, qui met en œuvre, suivant des règles précises, des figures de convention pour la réalisation de véritables poèmes visuels. Créé à l’initiative de Nelly PORET, récemment décédée, ce groupe a tenu à présenter cette exposition en hommage à celle qui leur avait transmis son savoir-faire et sa compétence.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est courtepointe-copy-1-1009x1024.jpg.

 

Le tricot n’était représenté que par une unique pièce : une crèche réalisée par une tricoteuse britannique au point de Jersey, offerte à la commune par le fils de cette dame. Cette crèche est toujours visible lors des fêtes de Noël dans l’église de Brux.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est crechelaine-1024x768.jpg.

Le samedi 26 septembre, Claire-Lise CALLADINE a fait une démonstration de sa technique de broderie simple, une technique de broderie sans fils coupés ni tirés.

.Philippe NICOLAS, pianiste résidant à Brux, a enrichi cette inauguration ainsi que celle de l’exposition de Justin Partika par un concert  largement applaudi.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est le-pianiste-802x1024.jpg.

A cette inauguration où la municipalité était représentée par le maire et son premier adjoint, un verre de l’amitié a clôturé la journée sur la place du village devant le musée, respectant ainsi toutes les directives anti-Covid. 

 

 

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est le-maire-846x1024.jpg.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est le-pdt-1024x627.jpg.

 

Françoise BARBIER
SCULPTURES

L’exposition s’est tenue du  19 septembre au 18 octobre.

L’inauguration a eu lieu le 19 septembre à 18h .

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est barbierinaug2.jpg.

Résidant près de Vaux, commune de Valence-en-Poitou, Françoise BARBIER est une sculpteure qui a étudié les beaux-arts à Paris puis à Poitiers. Elle a enseigné la sculpture à des adultes dans son atelier et a animé des stages pour les enfants pendant les vacances d’été. Son travail a été reconnu par nombre d’institutions, y compris internationalement. Pour ne citer que ses plus récentes expositions :

2019 : Londres, « Navires et la mer », avec Lloyd’s Art Group à EC3 Leadenhall Street.
2017 : Saint-Benoît, « L’art des arbres avec les arboréalistes », Musée Dortoir des Moines.
Mars 2014 : Paris 11e, Expo privée De Varax.

Ses sculptures explorent une tension entre la stérile nature de « l’objet » et les espaces créés par leur existence, devenant ainsi le « sujet ». Son travail est obstinément fait à la main en conservant les qualités de la sculpture traditionnelle.

 

Justin PARTYKA
Paysages de l’East Anglia

L’exposition a été inaugurée le samedi 24 octobre

 Prévue pour durer jusqu’au 15 novembre 2020, elle reste en place et sera visible dès la réouverture du musée.

Elle présente dans un raccourci saisissant une histoire des rapports de la photographie avec la peinture de paysage. Tout part de John Constable, peintre du Suffolk, rénovateur du paysage pictural. Plutôt boudé en Angleterre, il fait sensation à Paris lors de sa participation au Salon de 1824. Il est considéré comme un des inspirateurs, vingt ans plus tard, de l’école de Barbizon, des peintres en plein air de la forêt de Fontainebleau. Parmi les peintres majeurs de ce courant, Jean-François Millet s’intéresse en particulier au travail des champs et à la vie des paysans. Deux générations plus tard, Vincent Van Gogh, qui porte lui aussi une attention soutenue au travail et à la vie des travailleurs, s’inspire des peintures de Millet. Le photographe Peter Henry Emerson à son tour s’inspire de la vision de Van Gogh et photographie le travail des champs dans l’East Anglia. Ce sont là, en résumé, les sources de Justin PARTYKA.

Originaire du comté de Norfolk, Justin vit aujourd’hui à Poitiers. Après une maîtrise en folklore et ethnographie à l’Université Memorial de Terre-Neuve au Canada, il retourne dans sa région d’East Anglia et se consacre à la photographie du paysage et de la culture rurale.

Pour en savoir plus: www.justinpartyka.com; 161@justinpartyka.com.